Activités apicoles à la Commission de gestion des Terrils du Borinage

Printemps 2010

Le terril Frédéric de Dour se dote d’un rucher

Toujours pour avancer dans le sens de la biodiversité, des ruches éliront bientôt domicile sur le terril Frédéric de Dour.

Ce projet est né au mois d’octobre 2009 suite à une rencontre entre Jean-Luc Deghilage du terril et Philippe Lambert du Rucher du Haut Pays (RHP) qui ont ensuite œuvrés pour que dès 2010, des abeilles puissent être introduites sur la réserve Frédéric et ainsi enrichir par la même occasion la vallée du Hanneton qui mérite toute notre attention pour sa conservation.

Pourquoi des ruches ?… Au delà de la production de miel, de par leur action de pollinisation les abeilles ont un rôle majeur à jouer dans la préservation, la multiplication et la diversification de la flore dans nos espaces verts. Flore qui comme vous le savez est également le support de la vie animale, et bien entendu de sa diversité.

Au delà de l’intérêt environnemental, la présence d’abeilles sur la réserve aura en plus une vocation pédagogique et pourra être observée lors de visites guidées dans la réserve. La difficulté de cette implantation résidait à trouver des emplacements possibles répondant aux expositions voulues pour le bien être des abeilles tout en tenant compte à la fois du relief et des possibilités d’accès au terril.

Après plusieurs visites à des périodes différentes, deux emplacements ont été retenus ainsi que le tracé d’un sentier pour en permettre l’accès technique, nécessaire aux manutentions saisonnières voulues par l’activité d’apiculture.

Lors de la gestion du 6 février l’emplacement des deux futurs ruchés et le sentier d’accès technique ont été ouverts et débarrassés des différents obstacles et broussailles par Philippe et Corinne. Jean-Luc, Georges et Francine se sont chargés eux de ramasser et d’éliminer l’ensemble des déchets de toute sorte abandonnés et accumulés tout au long du terril dans la rue de l’enfer.

La gestion du 6 mars a permis la manutention des matériaux et la construction des embases destinées à recevoir les ruches. Il a été également nécessaire de restaurer et rehausser certaines clôtures et barrières pour protéger les lieux d’éventuels visites indésirables. Tout cela avec la participation de Jean-Luc, Philippe, Corinne, et un couple d’amis français venus prêter main forte.

Philippe et Corinne qui sont apiculteurs dans le Haut Pays installeront les premières ruches très probablement vers le début avril en fonction des conditions climatiques. Les abeilles pourront de cette manière déjà remplir pleinement leur rôle sur la réserve naturelle dès la floraison des fruitiers et par la suite participer à la pollinisation de toutes les autres floraisons qui se succèderont tout au long de cette saison 2010.

Seule les personnes mandatées par le Rucher du Haut Pays assureront toutes les manipulations et suivis des ruches prêtées et ce tout au long des saisons qui suivront. Les responsables des ruches restent bien évidement ouverts à vos questions, suggestions et remarques. Il est également possible d’accompagner et d’assister à certaines interventions pour les personnes que cela intéresseraient.

L.Ph.

terril-logo

Aucun résultat.
Menu